Histoire du Mile End



Les édifices à grand gabarit en béton, surnommés mégastructures, dominent tellement le paysage du nord-est du Mile End, qu’il peut être difficile d’imaginer à quoi pouvait bien ressembler cet endroit avant leur construction, entre 1964 et 1973. On a vu dans un précédent article que le site était auparavant occupé […]

À côté de la cour ferroviaire, 1910-1965 : bois, charbon, ...


Le Champ des Possibles occupe une ancienne friche industrielle délaissée pendant les années 1980, et qui s’est progressivement renaturalisée. Les activités ferroviaires avaient dominé ce paysage pendant près d’un siècle. Mais, contrairement à ce que certains pourraient croire, avant l’arrivée du chemin de fer, ce n’était pas l’emplacement d’une prairie […]

Le « passé antérieur » du Champ des Possibles











On a vu, dans le chapitre précédent, que la famille Beaubien a contribué à la création d’un noyau institutionnel autour de l’église Saint-Enfant-Jésus pour y développer une communauté villageoise dans un secteur jusque-là quasi-inhabité. L’implantation d’une gare, à moins d’un kilomètre de là, constitue l’autre pièce maîtresse de leur stratégie. […]

4.3 La famille Beaubien et la gare du Mile End






2
Chapitre 3 – Le Mile End des grands propriétaires, première partie. La famille Bagg et John Clark Les Bagg et les Beaubien. Pendant plusieurs générations, ces familles de notables montréalais, l’une Canadienne-anglaise, l’autre Canadienne-française, grands propriétaires fonciers et voisins, joueront un rôle essentiel dans la transformation d’un espace rural en […]

3.1 : Le boucher John Clark et le marchand Stanley Bagg






(Note: cet article accompagne la conférence que Justin Bur a donné à la bibliothèque du Mile End le 16 décembre 2012.) Par Yves Desjardins et Justin Bur Modifications: 2013-06-30, 2018-11-29 Tous les Montréalais connaissent bien les rues Clark, Fairmount et Bagg. Beaucoup moins nombreux par contre sont ceux qui savent […]

Deux familles montréalaises : les Bagg et les Clark