Regent (cinéma)


Le cinéma Regent en 1930, 14 ans après son ouverture. Coll. Famous Players, Bibliothèque et Archives Canada PA-119685

Le théâtre Regent est représentatif des grands palaces richement décorés dédiés au cinéma qui sont nombreux à ouvrir leurs portes au début du 20e siècle. Depuis 1993, l’édifice de l’avenue du Parc abrite une succursale de la librairie Renaud-Bray.

Œuvre de l’architecte d’origine britannique Daniel John Crighton, le Regent présente son premier film le 3 avril 1916. Le cinéma appartient à la United Amusement Corporation, fondée par l’immigrant grec George Nicholas Ganetakos, qui sera plus tard l’exploitant du Rialto. Tout comme ce dernier théâtre, le Regent présentera des films grecs pendant les années 1960, après avoir été presque exclusivement un cinéma anglophone.

En 1973, l’entrepreneur Roland Smith le rebaptise Le Beaver et le transforme en cinéma pornographique. Sa présence ainsi que celle de bars de danseuses nues à proximité suscitent en 1983 une mobilisation d’un groupe de résidantes du Mile End. Regroupées dans l’association « Les voisins contre la porno », et soutenues par le Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM) alors dans l’opposition municipale, celles-ci obtiennent de l’administration Drapeau un règlement interdisant l’affichage érotique dans les lieux publics. Le règlement sera cependant invalidé par les tribunaux.

Roland Smith, qui a vendu l’édifice en 1976, le rachète en 1986 pour en faire un cinéma de répertoire, Le Laurier. Mais son existence est de courte durée, puisque Le Laurier ferme ses portes en 1988. Le bâtiment est alors acheté par Baron Byng Construction pour être transformé en centre commercial. Le 25 avril 1988, il est classé en catastrophe monument historique, mais seule la façade peut être préservée, car entre-temps le propriétaire a complètement démoli l’intérieur.

Son décor était particulièrement opulent, avec un hall à voûte cintrée et à caissons, et une salle de 1 200 places richement ornée, avec des loges suspendues et un spectaculaire encadrement de scène. À l’extérieur, la haute façade entièrement revêtue de céramique vernissée blanche qui a été conservée est sobre mais monumentale, seulement agrémentée d’une guirlande et surmontée d’une corniche d’inspiration Renaissance.

La salle de 1200 places du cinéma Regent était richement ornée. Coll. Famous Players, Bibliothèque et Archives Canada, PA-119681


Recherche et rédaction : Yves Desjardins

Dictionnaire historique du Plateau Mont-Royal
Extrait du Dictionnaire historique du Plateau Mont-Royal (Écosociété, 2017)