Qui sommes-nous ?


Mémoire du Mile End est une société d’histoire locale engagée. Nous offrons au public des clés de lecture du passé pour mieux s’impliquer aujourd’hui dans la vie du quartier. En complément de nos travaux sur l’histoire du quartier, nous animons des discussions avec des acteurs impliqués dans les enjeux actuels comme l’accès au logement, la conservation des ateliers d’artistes, la mise en valeur du patrimoine architectural, et la promotion de la diversité culturelle.

Depuis plus de 10 ans, nous offrons chaque été une programmation de visites commentées à pied – dont notre très populaire tournée de jardins secrets – et chaque hiver une série de conférences mensuelles à la Bibliothèque du Mile End sur une variété de thèmes. Nos recherches originales sur l’histoire du quartier alimentent les conférences, les visites, et des articles publiés sur notre site web. Nous collaborons souvent avec d’autres groupes communautaires et nous sommes présents aux Promenades de Jane, aux Journées de la Culture, à l’Opération patrimoine architectural de Montréal, et au Marché des Possibles. La Bibliothèque vivante – une journée d’échanges d’histoire orale permettant aux résidents du quartier de connaitre les expériences vécues par leurs voisins, créateurs, commerçants, leaders religieux, politiciens – a connu un vif succès en 2013 et encore au printemps 2015.


Le Mile End est l’un des quartiers emblématiques de la diversité et de la créativité montréalaise. Au cours de ses deux cents ans d’histoire, ce secteur s’est renouvelé sans cesse. On peut dire que la seule constante dans son histoire, c’est le changement. Connu au début du 19e siècle pour ses carrières de pierre grise utilisée dans la construction des grands édifices du Vieux-Montréal, le Mile End est un endroit pour prendre un verre à l’auberge dès 1810 et pour assister aux courses de chevaux. La première église, celle de Saint-Enfant-Jésus, est inaugurée à Noël 1858. Le chemin de fer qui traverse le secteur est ouvert en 1876, bien sûr avec une gare du Mile End. Le village de Saint-Louis-du-Mile-End est incorporé en 1878, devient ville Saint-Louis en 1895, et fusionne avec Montréal le 1er janvier 1910.

Quartier de petites maisons ouvrières autant que de grandes demeures bourgeoises, d’un vaste terrain des expositions et d’importantes usines de confection de vêtements ou de fabrication de pianos, d’ateliers des tramways et des cours à bois, le Mile End du début du 20e siècle est un lieu dynamique et varié. Le quartier a été le haut lieu de la communauté juive montréalaise pendant une trentaine d’années avant d’être habité par les Montréalais d’origine portugaise, italienne, grecque et autres. Il est alimenté par le boulevard Saint-Laurent, la Main de Montréal et du Mile End, reconnu lieu historique national du Canada depuis 1996. Après une période difficile dans les années 1960 et 1970, le quartier s’est repris en main pour devenir un milieu de vie harmonieux, insolite, artistique, musical, convivial, énergique, à l’image de la grande ville de Montréal.


Partenaire du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (UQAM)

Membre de la Fédération des sociétés d’histoire du Québec

Membre du Réseau du patrimoine anglophone du Québec


Mémoire du Mile End a été fondée en 2003 comme association; parmi les fondateurs étaient Susan Bronson, Janis Zubalik, et Aldo Marchini. En 2011 a eu lieu son incorporation comme organisme à but non lucratif.

Les administrateurs actuels sont un petit groupe de passionnés du quartier ayant une variété de formations: urbanisme, architecture, histoire, journalisme, littérature, philosophie et enseignement. En 2016–2017, les administrateurs sont Justin Bur, Yves Desjardins, Alice Miquet, Michèle Pontbriand, Nathalie Tremblay, et Joshua Wolfe.