Mount Royal (cinéma)


Le cinéma Mount Royal, dessin de l’architecte J.-Arthur Godin. La Presse, 27 septembre 1913 / Albums Massicotte, BAnQ

Le Mount Royal, situé au 215 avenue Laurier Ouest entre l’avenue de l’Esplanade et la rue Jeanne-Mance, a compté parmi les premiers cinémas du Mile End, avec le Verdi. Ouvert en octobre 1913, il offrait une programmation en anglais. Comme le cinéma Dominion (aujourd’hui La Tulipe) construit en même temps sur l’avenue Papineau, il a été conçu par l’architecte Joseph-Arthur Godin.

Exploité par des gérants indépendants, il subit tôt la concurrence du palace plus prestigieux de l’avenue du Parc, le Regent (1916), qui fait partie du circuit de United Amusement. Peu avant l’ouverture du Rialto, le propriétaire du Mount Royal, sous pression, en cède le contrôle à United (octobre 1924). Le Mount Royal se spécialise pendant les années 1930 dans la présentation de films en yiddish, reflétant la composition démographique du quartier. Il présente même en 1934 Road to Life, le premier film parlant produit en Union soviétique.

Grâce à l’arrivée d’une nouvelle population juive au Mile End à partir de la fin des années 1940, celle des survivants des camps de concentration nazis, le Mount Royal connaît un deuxième souffle. Le théâtre est rénové en 1949 et rebaptisé cinéma Avon. À partir de 1952, il devient « international » et, en plus du cinéma, il propose des concerts et des spectacles de vaudeville en yiddish.

La nouvelle marquise du cinéma Avon. La Presse, 14 octobre 1949

Après la fermeture du cinéma en 1958, l’édifice connaît différentes vocations, notamment celles de restaurant et d’entrepôt, et abrite même brièvement les studios de la station de télévision CFCF (1961). Il disparaît dans les années 1970, et le terrain demeure vacant pendant plusieurs années. Un édifice qui abrite des commerces au rez-de-chaussée et des condominiums aux étages occupe son emplacement depuis 1998.


Recherche et rédaction : Yves Desjardins et Justin Bur

Dictionnaire historique du Plateau Mont-RoyalExtrait du Dictionnaire historique du Plateau Mont-Royal (Écosociété, 2017) avec l’aimable autorisation de l’éditeur

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *