Arbeter Ring


L’édifice du Arbeter Ring, vers 1940. [Archives de la Bibliothèque publique juive de Montréal, PR1050_0003, Fonds 1050]

L’Arbeter Ring (Cercle des travailleurs, ou Workmen’s Circle) est une société d’entraide socialiste juive qui s’implante à Montréal en 1907. En échange d’une cotisation, ses membres ont accès à une salle de réunion et de réception, à une bibliothèque et, surtout, à des services sociaux collectifs : assurances, loisirs, soins de santé, lots dans un cimetière juif, etc.

Plusieurs de ses dirigeants sont des militants du Bund, le grand parti ouvrier juif est-européen du début du XXe siècle, opposé à la fois au sionisme et au communisme. L’aile communiste de l’Arbeter Ring fait d’ailleurs sécession en 1928 pour créer une autre société fraternelle, le United Jewish People’s Order (UJPO). Proche de la Cooperative Commonwealth Federation (CCF), l’ancêtre du Nouveau Parti démocratique (NPD), l’Arbeter Ring soutient les candidats juifs de ce parti, comme le futur chef du NPD David Lewis, lors de l’élection fédérale partielle dans Cartier en 1943, et son ami le poète A.M. Klein aux élections générales de 1949.

En 1936, le Cercle inaugure, boulevard Saint-Laurent juste au sud du boulevard Saint-Joseph, un nouvel édifice qui lui sert de quartier général. Il abrite notamment les activités sociales et sportives de la section jeunesse, présentée comme une meilleure option que la YMHA « bourgeoise » (Young Men’s et Young Women’s Hebrew Association) et que les Jeunesses communistes. À son apogée, la section jeunesse de l’Arbeter Ring comptera 3 500 membres. L’immeuble héberge aussi d’autres organismes, comme la succursale montréalaise du Jewish Labor Committee, qui vient en aide aux victimes juives du nazisme. Son responsable est Moishe Lewis, un dirigeant du Bund et le père de David Lewis.

Après le déménagement de l’Arbeter Ring dans le quartier Snowdon, au début des années 1960, l’immeuble est loué par les Grands Ballets canadiens, puis racheté par le Centre social espagnol en 1973. Sa salle de concert, la Sala Rossa, est maintenant utilisée pour les spectacles de plus grande envergure de la Casa del Popolo, située juste en face. L’espace, typique des salles de spectacle des années 1930, n’a pratiquement subi aucune modification et mérite d’être conservé. L’immeuble d’inspiration Art déco a été conçu par l’architecte montréalais Max Kalman (1906–2009). Celui-ci a aussi réalisé le nouvel édifice des Écoles juives populaires, rue Waverly, en 1941 ainsi que le premier Steinberg de type supermarché, avenue Bernard à Outremont, en 1940.


Recherche et rédaction : Yves Desjardins.

Dictionnaire historique du Plateau Mont-RoyalExtrait du Dictionnaire historique du Plateau Mont-Royal (Écosociété, 2017) avec l’aimable autorisation de l’éditeur