CPE Villeneuve – L’Hirondelle


Garderie Villeneuve

Le CPE Villeneuve et L’Hirondelle, 4650-4652 rue Hutchison. [photo Justin Bur 2022]

Au 19e siècle, ce lieu faisait partie du Terrain des expositions du Mile End, encadré par l’avenue du Parc, l’avenue du Mont-Royal, la rue Saint-Urbain et le boulevard Saint-Joseph. Entre 1870 et 1897, les expositions agricoles et industrielles organisées sur ce site avalent une valeur pédagogique et recréative pour les milliers de Montréalais et de visiteurs de tous les âges. En 1885 et 1886, l’île de Montreal a été frappée par une épidémie de variole. Les religieuses catholiques et anglicanes se sont alors servies des pavillons d’exposition, et notamment d’un situé sur ce site, pour isoler et traiter les contagieux.

Au tournant du 20e siècle, la ville de Saint-Louis, où se trouve ce lieu, a connu une urbanisation rapide. Pendant la decennie avant l’annexion de cette ancienne banlieue par la ville de Montreal en 1910, le terrain d’exposition a été transformé en quarter résidentiel. Le 4650-4652 rue Jeanne-Mance a été construit en 1910 pour abriter la Mount Royal Brethren Church au rez-de-chaussée, la résidence d’un membre du clergé au 2e étage, et un appartement de location au 3e étage. L’église a cessé ses activités à la fin de l’année 1916, au milieu de la Grande Guerre. De 1918 a 1920, ce dernier étage a été occupe par le Victorian Order of Nurses. Bien qu’il soit en harmonie avec les triplex avoisinants, l’édifice en brique rouge se démarque des maisons en rangée avoisinantes, longé par un jardin et doté d’une entrée en coin ornée d’un dôme.

En 1920, un groupe d’hommes d’affaires juifs achète la propriété, qui devient la Montefiore Hebrew Orphans’ Home of Montreal. Jusqu’en 1936, la propriété peut accueillir un maximum de soixante-dix enfants. Max Matt, le directeur dévoué de orphelinat, assure le bien-être de ces « frères et sœurs », dont la plupart ont perdu leur mère, leur père, voire les deux. Les enfants ont pu benefcier d’une scolarité à l’Ecole Bancroft de la rue Saint-Urbain, de loisirs au Fletcher’s Field (l’actuel parc Jeanne-Mance) et d’une adhésion gratuite à la Young Men’s Hebrew Association (YMHA), située au coin de l’avenue du Mont-Royal. Les entants participaient aussi à la vie du quartier, qui comptait de nombreuses familles juives à l’époque. Le dortoir des filles et l’infirmerie se trouvaient au 3e étage et le dortoir des garçons au 2e étage. Au rez-de-chaussee, se trouvait un shul, ou petite synagogue, qui servait également aux activités organisées par les femmes du quartier. La cuisine et la salle à manger étaient installées au sous-sol. Jusqu’à la fin des années 1980, la Fédération des philanthropies juives, connue ensuite sous le nom de Services communautaires juifs de Montréal, était propriétaire de l’édifice et y proposait plusieurs services sociaux, dont l’ancien Herzl Hospital and Dispensary. Il y avait aussi un centre d’accueil pour les jeunes participants au War Orphans/Refugee Youth Project, ainsi qu’une garderie gérée par la Neighbourhood House pour les enfants juifs du quartier, ainsi que ceux des nouveaux immigrants juifs venus de Hongrie, d’Italie et d’Afrique du Nord.

Entre-temps, les familles juives déménagent vers l’ouest de Montréal et laissent la place à de nombreuses familles portugaises et grecques. En 1970, la Garderie luso-canadienne, devenue la Garderie Villeneuve l’annee suivante, a été fondée pour accueillir des enfants du quarter, issus de toutes les communautés culturelles. La garderie louait le bas de édifice. Entre 1977 et la fin des années 1980, le CLSC Saint-Louis-du-Parc louait les étages. En 1990, la garderie achète la propriété. Connue depuis 1998 sous le nom de Centre de la petite enfance Villeneuve, sa mission pédagogique se poursuit aujourd’hui, permettant à de nombreux enfants de profiter chaque jour d’un environnement favorable a l’épanouissement. En 1991, les deux étages supérieurs de l’édifice sont achetés par L’Hirondelle. Fondé en 1979, cet organisme vise surtout à ce qu’il y ait des relations harmonieuses entre les nouveaux arrivants et ceux qui les accueillent : L’Hirondelle facilite l’adaptation et la participation active des nouveaux arrivants dans leur nouvelle communauté. Ces deux établissements partagent cet ancien lieu de culte, orphelinat et hôpital et offrent aux jeunes enfants du quartier ainsi qu’aux nouveaux immigrants du monde enter un lieu accueillant et tourné vers l’avenir.

Au fil de son histoire, ce lieu et ses multiples occupants ont contribué au bien-être et à l’enrichissement culturel de la communauté. Cette tradition se poursuit toujours.


Ce texte est tiré d’un panneau d’interprétation inauguré le 12 septembre 2004 par l’Association des anciens de la Montefiore Hebrew Orphans’ Home, en collaboration avec l’organisme Mémoire du Mile End, le Centre de la petite enfance Villeneuve, et L’Hirondelle, Services d’accueil et d’intégration des immigrants. Le texte a été rédigé par Susan D. Bronson, en collaboration avec Sandra Bohbot, Montserrat Escola, Judy Gordon, Myer Gordon, Sandra Handfield, Janice Rosen, Nora Solervicens, Marie Trudeau et Emanuel Weiner. Révision : Anne-Laure Bouchard. Révisions mineures en 2022.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *