Archives de l’année : 2021




Manifestation de locataires expulsés de leurs logements de l'avenue Esplanade, organisée par le Comité logement Saint-Louis, 12 mai 1977.
Village d’artisans travaillant dans ses carrières de pierre, banlieue résidentielle exclusive au début du XXe siècle, zone grise défavorisée ravagée par les incendies criminels, quartier d’accueil de nombreuses générations d’immigrants, incubateur de la scène culturelle indépendante, le Mile End s’est réinventé de nombreuses fois au fil du temps. S’il existe […]

Visite à pied : Les luttes du Mile End



En 1890, le village de Saint-Louis-du-Mile-End compte environ 3 500 habitants. Majoritairement Canadiens-français, ils sont regroupés du côté est de la rue Saint-Laurent, entre l’avenue Mont-Royal et la rue Saint-Louis, l’actuelle avenue Laurier. La plupart d’entre eux sont des artisans et des ouvriers : ils travaillent dans les commerces de la rue Saint-Laurent […]

Montreal Annex: «A Strictly High-Class Suburb»


Le petit parc de quartier Lhasa-De Sela, situé entre les rues Clark et Saint-Urbain, juste au sud du viaduc Rosemont-Van Horne, est un espace vert fort apprécié par les résidents du Mile End, particulièrement les familles qui profitent des nombreuses installations destinées aux enfants. Pendant longtemps, il fut même le […]

Le parc Lhasa-De Sela




Le Mile End est un quartier multiethnique depuis la fin du XIXe siècle : Canadiens français venus des campagnes environnantes, Irlandais catholiques, Anglo-saxons protestants, Italiens et Juifs s’y côtoient quotidiennement. Ce caractère cosmopolite s’amplifie après la Seconde Guerre mondiale avec l’arrivée de milliers de nouveau immigrants – surtout Grecs, Italiens, Juifs […]

Le Comité des citoyens du Mile End, années 1980-1990 : ...





1
L’ancienne école Émile-Nelligan, située avenue Henri-Julien entre Gilford et Villeneuve, est l’un des fruits de la Révolution tranquille. À la suite de la publication du rapport Parent, entre 1963 et 1966, le Québec crée un réseau d’écoles polyvalentes dans le but d’améliorer l’accès à l’éducation secondaire. Cette réforme est jugée […]

L’école polyvalente Émile-Nelligan – 4750 avenue Henri-Julien





Les incendies, souvent d’origine criminelle, ont ravagé les quartiers centraux montréalais, surtout pendant les décennies 1960 et 1970. Ils furent particulièrement nombreux au Mile End. Ainsi, c’est un incendie criminel qui a détruit la Maison Rienzi-Athel-Mainwaring – témoin des rêves de grandeur de l’avenue du Parc – entrainant la mort de huit […]

Le Mile End et les incendies criminels – le sinistre ...