Histoire du Mile End


En 1890, le village de Saint-Louis-du-Mile-End compte environ 3 500 habitants. Majoritairement Canadiens-français, ils sont regroupés du côté est de la rue Saint-Laurent, entre l’avenue Mont-Royal et la rue Saint-Louis, l’actuelle avenue Laurier. La plupart d’entre eux sont des artisans et des ouvriers : ils travaillent dans les commerces de la rue Saint-Laurent […]

Montreal Annex: «A Strictly High-Class Suburb»



Le Mile End est un quartier multiethnique depuis la fin du XIXe siècle : Canadiens français venus des campagnes environnantes, Irlandais catholiques, Anglo-saxons protestants, Italiens et Juifs s’y côtoient quotidiennement. Ce caractère cosmopolite s’amplifie après la Seconde Guerre mondiale avec l’arrivée de milliers de nouveau immigrants – surtout Grecs, Italiens, Juifs […]

Le Comité des citoyens du Mile End, années 1980-1990 : ...




1
L’ancienne école Émile-Nelligan, située avenue Henri-Julien entre Gilford et Villeneuve, est l’un des fruits de la Révolution tranquille. À la suite de la publication du rapport Parent, entre 1963 et 1966, le Québec crée un réseau d’écoles polyvalentes dans le but d’améliorer l’accès à l’éducation secondaire. Cette réforme est jugée […]

L’école polyvalente Émile-Nelligan – 4750 avenue Henri-Julien




Les édifices à grand gabarit en béton, surnommés mégastructures, dominent tellement le paysage du nord-est du Mile End, qu’il peut être difficile d’imaginer à quoi pouvait bien ressembler cet endroit avant leur construction, entre 1964 et 1973. On a vu dans un précédent article que le site était auparavant occupé […]

À côté de la cour ferroviaire, 1910-1965 : bois, charbon, ...


Le Champ des Possibles occupe une ancienne friche industrielle délaissée pendant les années 1980, et qui s’est progressivement renaturalisée. Les activités ferroviaires avaient dominé ce paysage pendant près d’un siècle. Mais, contrairement à ce que certains pourraient croire, avant l’arrivée du chemin de fer, ce n’était pas l’emplacement d’une prairie […]

Le « passé antérieur » du Champ des Possibles










On a vu, dans le chapitre précédent, que la famille Beaubien a contribué à la création d’un noyau institutionnel autour de l’église Saint-Enfant-Jésus pour y développer une communauté villageoise dans un secteur jusque-là quasi-inhabité. L’implantation d’une gare, à moins d’un kilomètre de là, constitue l’autre pièce maîtresse de leur stratégie. […]

4.3 La famille Beaubien et la gare du Mile End







2
Chapitre 3 – Le Mile End des grands propriétaires, première partie. La famille Bagg et John Clark Les Bagg et les Beaubien. Pendant plusieurs générations, ces familles de notables montréalais, l’une Canadienne-anglaise, l’autre Canadienne-française, grands propriétaires fonciers et voisins, joueront un rôle essentiel dans la transformation d’un espace rural en […]

3.1 : Le boucher John Clark et le marchand Stanley Bagg